Mathieu Vaissié : de Lim’Art au meilleur Hôtel d’Amérique du Sud !

par canelletape le 29 janvier 2018

Ancien étudiant de Lim’Art à Bordeaux Ynov Campus promotion 2007, Mathieu Vaissié revient sur son expérience au cours d’une interview.

Quels ont été les cours les plus utiles ? les plus passionnants ? et pourquoi ?  Durant l’année de Manaa, j’ai été impacté par les cours de Dessin, de Couleur, et d’Arts plastiques. Venant d’une formation économique, je n’avais pas forcément de grandes connaissances dans ces domaines, et j’y ai découvert une grande liberté de création. La découverte de nouvelles matières, textures, mais aussi énormément de nouvelles connaissances avec les recherches de plasticiens de références ou de peintres. Ce sont des cours où on se lache totalement. La seule limite est l’imagination ! Par la suite, mon cours favori était celui de projet car ce cours permet de commencer à voir de façon concrète ce que va être notre profession. 

Pendant vos études, avez-vous fait des stages ? Quel en a été l’intérêt et l’impact ?  J‘ai réalisé mon premier stage dans l’agence Andrée Putman à Paris. Cela a été une expérience incroyable, on se retrouve d’un coup plongé dans la réalité du terrain. J’ai été immédiatement assigné à travailler sur un projet de rénovation de l’Hotel Morgans à New York, avec un des designers de l’agence. Je travaillais sur les plans d’aménagement des chambres et des suites, l’assistait dans le dessin de certaines pièces de mobilier sur mesure, dans le choix des matériaux, etc. J’ai eu la chance de connaître et d’assister à plusieurs réunions avec Mme Putman. À la fin du stage, le directeur d’agence m’a proposé de rester un mois de plus afin de continuer à travailler sur le projet, j’ai accepté sans hésiter !

Après vos études, quel a été votre parcours ? Avez-vous exercé en France ou êtes-vous parti directement en Colombie ?  J‘ai choisi de partir à Paris faire une spécialisation à la Sorbonne. Pour continuer dans la lignée de l’apprentissage pratique reçu à Lim’Art, j’ai décidé de faire un dernier stage non obligatoire à Paris. Je suis donc entré à l’agence Achille, de l’architecte Emmanuel Bénet et de l’architecte d’intérieur James Tinel. J’y ai passé deux mois, à travailler sur deux projets d’extensions de maisons particulières, puis ils m’ont proposé de travailler à mi-temps à l’agence. J’y allais 2 jours et demi par semaine pendant près de trois ans, où j’ai pu suivre l’évolution complète de plusieurs projets d’intérieurs et d’architecture : appartements privés à Moscou, ambassades de France au Pakistan et en Russie, appartements à Paris, maisons en Bretagne, etc.

De cette expérience j’ai acquis un souci du détail pour tous les éléments du projet, une exécution exacte et précise des plans et images 3D, afin que clients et fournisseurs en aient la meilleure compréhension possible.

Qu’est-ce qui a motivé / provoqué ce départ ?  En 2009 je suis parti monter mon agence en Colombie, après plusieurs voyages de vacances là-bas, et ayant de nombreux amis sur place, j’ai noté que le pays était en plein développement, et qu’il y avait un grand potentiel et beaucoup de choses à faire au niveau de l’architecture intérieure. Je me suis installé à Carthagène, au bord de la mer Caraïbe, un environnement idéal pour la créativité !

Si vous avez travaillé en France, quelles différences existent entre les deux pays au niveau professionnel ? La Colombie est un peu plus informelle d’une certaine manière, les processus administratifs et légaux sont plus simples pour exercer cette profession et être reconnu comme professionnel du design. 

Pour quelle société travaillez-vous aujourd’hui, depuis quand ? Dès mon départ en 2009 j’ai monté ma propre agence, Maam Agency.

A quoi ressemble une journée / une semaine type ? En Colombie les semaines sont plus chargées, on travaille du lundi au samedi midi. Une journée type commence souvent par une visite sur le ou les chantiers en cours, afin de suivre l’avancement et résoudre les problèmes techniques qui pourraient se présenter. Ensuite à l’agence nous faisons un petit briefing de design pour faire un point sur les projets en cours: concepts, plans, 3D, et sur la partie administrative : contacts de nouveaux clients, presse, suivi de consultation des entreprises, etc. Je divise le reste de ma journée entre réalisation de plans, dessin de mobilier, et réunions avec les fournisseurs.

Quel est votre niveau de salaire indicatif ?  Le niveau de vie étant plus bas qu’en France, les chiffres ne sont pas comparables, mais on peut dire que j’arrive à avoir un salaire correspondant à un professionnel avec huit ans d’expérience.

Quels projets vous occupent en ce moment ? Nous avons à l’agence plusieurs projets en cours à Carthagène: le bar de l’hôtel Sofitel Legend Santa Clara – considéré comme le meilleur Hôtel d’Amérique du Sud, une maison privée de 350m2 dans la ville coloniale, et un restaurant de style Bistrot français haut de gamme. Nous travaillons également sur un nouveau restaurant à Medellin pour un client récurrent de l’agence.

Quels sont vos réalisations préférées depuis la fin de vos études et pourquoi ? Mon projet coup de cœur reste mon premier projet, « Los Niños » à Boulogne-Billancourt, un salon de coiffure pour enfants très épuré avec un aquarium géant de quatre mètres de long et pesant plus d’une tonne, rempli de poissons tropicaux. Plus récemment, je dirais le restaurant La Brioche dans le centre historique de Carthagène. C’est le projet qui m’a propulsé dans la cour des grands : un restaurant de 150m2 occupant tout le rez-de-chaussée d’une magnifique maison coloniale. Le local était abandonné, nous avons tout refait et la quasi-totalité des éléments du projet, architecturaux ou mobilier, ont été faits sur mesures.

Pour quels clients travaillez-vous ? Quelles références pouvez-vous citer ? Mes clients sont assez variés, cela va de jeunes entrepreneurs qui montent leur premier restaurant, à une grande chaîne hôtelière internationale comme l’est Sofitel. Beaucoup d’entre eux sont colombiens, mais au final une grande partie est française avec les expatriés qui vivent à Carthagène!

Comment et où vous voyez-vous dans 5 ans ? Dans 5 ans je me vois toujours à Carthagène – il fait beau toute l’année ! – avec une agence encore plus développée et une capacité pour pouvoir nous charger de plus grands projets, notamment hôteliers. Je pense que nous sommes sur la bonne voie.

Si vous aviez un conseil à donner à votre « moi » de la première année à Lim’Art, quel serait-il ? Ne changes rien : profites de tout ce que l’enseignement en Arts appliqués peut t’apporter, car une fois dans le monde professionnel tu auras moins le temps de découvrir et te forger une culture artistique et de design, sans aucun préjugé et avec l’esprit grand ouvert.

Un parcours très intéressant à suivre ! Vous pouvez retrouver toute l’actualité de l’agence Maam Agency de Mathieu Vaissié sur le compte instagram @maamagency et sur son site sur lequel il publie toute l’actualité de l’agence et de ses projets.

Mathieu Vaissié : de Lim’Art au meilleur Hôtel d’Amérique du Sud !